Emilie SAUREL (artiste peintre)

L'artiste
Son oeuvre
Livre d'or
Actualités
Partenaires
Contact
Site géré par 2D,
maj le 30/06/2012



« Puissance, tourbillon, vertige, le grand saut ». Centre Presse, janvier 2005 
 « L’amour de la matière, la rigueur de la composition, le sens de la couleur chez elle, ce qui est tortueux et torturé devient beau ». Centre Presse, décembre 2003
 
« C’est du jeu de l’entre deux dont il s’agit, entre l’informe et l’apparition d’une forme : dualité, deux châssis pour une peinture, pour un double mouvement d’enchâssement et de continuité. Le corps, image projetée et renvoyée dans un incessant jeu de séduction, permet de jouer sur différentes identités ». Centre Presse, janvier 2005
 
« Le Rimbaud de la peinture, celui qui s’intéressait à l’hallucination simple ». H.A.
 
 « Etonnant, vertigineux, ce mouvement, cette descente vers le vide, l’aventure, la chute ou la liberté en accéléré » « alchimie de force et de douceur ». M.T
« Des oeuvres qui méritent des regards répétés et de la réflexion ». S.A
 
« Les corps, les têtes disparaissent pour laisser la place à un dialogue, entre les couleurs et les zones d’ombres savamment dosées » « des oeuvres profondément humaines, chaleureuses, qui ne laissent pas indifférents. Le Villefranchois, décembre 2003